Valerie Popowski

Biographie

Ayant été en partie élevée par mes grands-parents sourds, j'ai dû, dès mon plus jeune âge, être créative dans ma manière de m'exprimer. Fait que je n'ai jamais considéré comme étant un obstacle mais plutôt comme une force, une richesse.
Les personnes malentendantes ne communiquent pas uniquement grâce au langage des signes. Elles ont également recours aux expressions du visage, aux gestes et s'expriment, dès lors, de manière très créative ce qui pour moi, représente une évidence depuis que je suis enfant. Qui aurait cru que cette créativité aurait une quelconque influence sur mon parcours professionnel et sur ma manière d'apprivoiser le monde ?


En 1998, j'ai terminé mes études d'Orthopédagogie à la Hogeschool Provincie Antwerpen (Ecole Supérieure de la Province d'Anvers). J'ai ensuite fait un stage international dans une institution psychiatrique où je travaillais avec des enfants autistes, des enfants ayant des troubles déficitaires de l'attention et d'hyperactivité et des victimes d'inceste.
J'ai aussi eu la chance de travailler dans un institut médico-pédagogique où j'ai eu l'occasion d'accompagner des enfants ayants des troubles scolaires et des handicaps physiques.


C'est alors que j'ai décidé de travailler comme accompagnatrice individuelle dans un refuge pour femmes battues.
J'ai pu combiner cela avec mes études d'art thérapie et j'ai tout de suite senti que j'étais dans la bonne direction. Mon travail dans ce refuge m'a permis d'acquérir une certaine compréhension sur la complexité des violences
et sur les conséquences de celles-ci.


J'ai donné mes premières thérapies de groupe, dans ce refuge, à des femmes qui n'avaient jamais eu l'occasion de s'affirmer elles-mêmes et encore moins aux yeux de leurs partenaires. Je n'oublierais jamais le jour ou Madame X a pu jeter son partenaire, illustré en terre cuite, par la fenêtre. Son soulagement m'a énormément touchée. C'est à ce moment-là que j'ai été définitivement convaincue par l'art thérapie! J'appréciais les effets de la thérapie expressive sur ces femmes. J'ai donc pris la décision de continuer dans cette voie en animant des groupes d'art thérapie dans différents foyers.
Ma thèse: "L'art thérapie chez les femmes battues. Une approche théorique."


Lorsque le refuge à dû fermer ses portes, j'ai travaillé pendant un an dans un CAW (comparable aux centres de planning familial) où j'ai été confrontée à des problématiques comme le divorce, la dépendance, la maltraitance, les sans-abris,
la solitude, ...Cela m'a permis d'acquérir de l'expérience dans ces thèmes de vie. Je continuais néanmoins à animer des séances d'art thérapie en groupe au sein de plusieurs refuges en tant que free-lance. J'ai vu tant de femmes s'épanouir pendant ce processus créatif, qu'il n'était pas question pour moi d'abandonner.


En 2001, j'ai rejoint Child Focus ou j'ai travaillé pendant 12 ans en tant que consultante en disparition. J'étais le maillon entre les parents d'enfants disparus et la police/les magistrats. Ce furent des années passionnantes.

Un soir, avec mon mari, nous avons regardé le film « Into the Wild ». Suite à ce film, nous avons réfléchis au sens de notre vie, de nos responsabilités... et après de multiples échanges , nous avons décidé de réaliser notre rêve: voyager ! Nous voilà donc en mode « tour du monde » avec nos enfants ! Un an de préparatifs, dix mois de voyage. Les mots me manquent pour expliquer à quel point cette expérience a changé notre vie. Il est évident que cela nous a confrontés à nous-mêmes.
Etre en permanence aux côtés de mon mari et de mes enfants était parfois difficile, certes. Mais mon voyage intérieur m'a permis de me reconnecter avec moi-même en tant que femme, en tant que mère mais surtout en tant que citoyenne du monde. Cette transformation m'a aussi menée à l'essentiel: il était temps de sortir de ma zone de confort et d'apprivoiser ma passion, temps pour l'art thérapie!


Exprecious a été créé dès mon retour.